Hilde Van Sumere, sculptrice marquante de l’art abstrait, est décédée
13 mei 2013

Hilde Van Sumere, l'une des figures de proue du Constructivisme en Belgique, est décédée à Asse le 13 mai 2013.

Après une carrière de plus d'un demi-siècle dans le domaine des beaux-arts, elle est connue notamment pour ses oeuvres monumentales telles que "Driehoek in beweging" dans la station de métro bruxelloise Osseghem, la sculpture " II=I " à l'entrée du site Reyers de la VRT, "Beweging II" au musée Middelheim à Anvers et le monument "Paix" au Wapper à Anvers.

On retrouve ses oeuvres dans de nombreuses collections publiques et privées tant à l'étranger qu'en Belgique. Les 7   sculptures de " la Génèse"(1981-1982) décorent le hall d'entrée de la chaîne de télévision NCRV à Hilversum aux Pays-Bas. L'Université de Louvain a acheté son "Chemin de Croix" composé de 14 stations pour la Begijnhofkerk de Louvain.    

L'art de Hilde Van Sumere est aussi fort apprécié en Chine. A l'occasion des Jeux Olympiques de 2008, la "China Sculpture Institute" sélectionna sa sculpture monumentale "Peace" pour décorer à titre permanent un parc du centre de Bejing. Lors du huitième symposium de la sculpture à Yuzi Paradise(Province chinoise de Guilin) elle créa l'oeuvre "Lotus VII" en granit. Yuzi Paradise est un parc de sculptures créé par un homme d'affaires taiwanais.  Celui-ci invite régulièrement des artistes renommés à venir réaliser une oeuvre monumentale sur place.

Depuis 1995, Hilde Van Sumere était membre de l'Académie Royale Flamande des Sciences, Lettres et Beaux-Arts de Belgique. Elle avait une renommée mondiale et avait reçu de nombreux prix et distinctions. Elle travaillait à Carrare (Italie) et à Beersel, où elle était née le 15 octobre 1932. De 1958 à 1964, elle avait suivi les cours à l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles, avant de devenir l'assistante du sculpteur et architecte Jacques Moeschal(1913-2004).

Elle avait développé sa propre oeuvre: cercles, carrés, triangles et autres formes géométriques Son oeuvre de sculptrice abstraite se caractérise par un langage des formes fort et sobre, duquel émane une sensibilité subtile.  

Des bourses d'etudes avaient permis à Hilde Van Sumere de séjourner en Tchecoslovaquie (1968) et à Carrare en Italie(1971). Elle retournait très régulièrement en Italie, sa deuxième patrie, pour y travailler directement dans les carrières de marbre blanc de Carrare qu'elle aimait tant.

Outre ses pièces monumentales, son oeuvre compte également de nombreuses compositions plus réduites aux formes claires et nettes, et parfois composées d'éléments mobiles.

Hilde Van Sumere avait une préférence marquée pour des matériaux nobles, durables et rigides, tels que l'acier, le polyester, le bronze, le plexi, mais surtout pour le marbre. Sa matière de prédilection était le marbre blanc de Carrare.  

Terug naar overzicht